1-Boston Celtics/Los Angeles Lakers

Les Celtics de Boston et les Lakers de Los Angeles se sont rencontrés 12 fois lors des différentes  finales de la NBA, et beaucoup de ces rencontres sont devenues de vraies classiques. En plus de Bill Russell et Larry Bird, les Celtics ont également compté des stars comme John Havlicek, Sam Jones, Bob Cousy, Dave Cowens, Kevin McHale, Robert Parish, Paul Pierce et Kevin Garnett. Du côté des Lakers de L.A, Jerry West et Magic Johnson sont devenus des joueurs légendaires comme Wilt Chamberlain, Elgin Baylor, Kareem Abdul-Jabbar, James Worthy, Shaquille O’Neal, Pau Gasol et bien sûr Kobe Bryant. Les Celtics ont remporté les huit premières rencontres pour le titre, mais les Lakers ont remporté trois des quatre derniers matchs du championnat depuis.

La première rencontre des deux équipes a eu lieu en 1959, quand les Lakers étaient encore situés à Minneapolis. Les Celtics ont balayé cette équipe, puis les Lakers ont migré à Los Angeles la saison suivante. Ils ont alors rencontré plusieurs fois les Celtics en phase finale mais sans succès jusqu’en 1984. Mais cela a changé en 1985 lorsque les Lakers, derrière Magic Johnson et ses incroyables « Showtime Lakers », ont rejoint l’équipe. Quelques décennies plus tard, les Celtics remportaient le titre en 2008, tandis que les Lakers se vengeaient en 2010. Alors que les deux équipes sont actuellement en difficulté, la mythique rivalité des Celtics / Lakers reste la plus grande rivalité d’équipes dans l’histoire de la NBA et peut-être de tous les sports.

 

2-Detroit Pistons/Chicago Bulls

Les Detroit Pistons et les Chicago Bulls ont été de redoutables rivaux sur la côte est à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Lors des premières années de cette rivalité, les «Bad Boys» de Detroit ont été soumis aux «Règles de Jordanie» conçues par l’entraîneur Chuck Daly en référence à Michael Jordan.

Les Pistons ont battu les Bulls lors de cinq matchs en 1988 et six matchs en 1989. En 1990, les Bulls ont poussé les Pistons dans leurs retranchements, mais Detroit est toujours resté en tête. Cependant, les Bulls ont finalement obtenu le dessus en 1991. Non seulement ils ont battu les Pistons, mais ils les ont balayés. La rivalité était telle que des joueurs ont refusé de serrer la main et de féliciter les Bulls, ce qui n’a pas été une surprise pour les fans de NBA qui les considéraient comme des Bad Boys.

 

3-Boston Celtics/Philadelphie 76ers

La rivalité entre les Celtics de Boston et les 76ers de Philadelphie a commencé quand les « Syracuse Nationals » ont quitté l’état de New York en 1964 et se sont installés à Philadelphie et sont devenus les 76ers. La rivalité a commencé en 1965 quand les deux équipes se sont rencontrées en finale de la conférence Est. Les deux équipes ont lutté mais les Celtics ont gagné 110-109 avec une dernière minute très disputée.

Les années suivantes les Celtics gagneront chacune des rencontres à l’exception de celle 1967. Cette année, les 76ers ont été dirigés par Wilt Chamberlain, qui avec une équipe remarquablement puissante, a pris la première place à l’est. Ils ont battu les Celtics et ont gagné plus tard le championnat de NBA quand ils ont battu les guerriers de San Francisco en finale de la NBA. La rivalité entre les deux équipes reste en sommeil jusqu’en 1977, lorsque les deux équipes ont rallumé leurs hostilités.

Cette rivalité a continué jusque dans les années 1980 quand Larry Bird a rejoint les Celtics et Julius Erving a rejoint les 76ers. Ces deux joueurs mettaient toute leur colère et leur passion dans cette rivalité, mais aussi un profond respect mutuel.

 

4-New Yorks Knicks/Baltimore-Washington Bullets

Les Knicks de la fin des années 1960 et du début des années 1970 occupaient une place spéciale dans l’histoire de la NBA. Ils ont gagné deux finales de NBA et en ont perdu une troisième face aux grands Lakers de LA en 1972. Les Knicks avec des joeurs de légendes tels que Walt Frazier, Earl Monroe, Jerry Lucas, Dave DeBusschere, Bill Bradley et Willis Reed, ont dû aussi faire face aux Bullets de cette époque qui comptaient aussi une poignée de grands joueurs comme Wes Unseld, Fred Carter et Elvin Hayes. Les deux équipes se sont rencontrées chaque année lors des séries éliminatoires de 1969-1974.

Les Bullets sont tombés face à New York trois fois alors qu’ils avaient battu les Knicks en 1971. Et après que les Knicks aient battu Baltimore lors des séries éliminatoires de 1973, les Bullets, qui venait de déménager à Washington, ont soufflé la victoire aux Knicks lors des demi-finales de la Conférence Est.

 

5-Chicago Bulls/New York Knicks

Les Knicks ont toujours été considérés comme l’équipe qui a tiré la paille la plus courte dans l’ère Michael Jordan du basket-ball. Ils ne savaient pas comment le vaincre, tout comme beaucoup d’autres équipes dans la NBA pendant les années 90, mais les Knicks en ont été l’exemple extrême. Ils avaient une équipe extrêmement talentueuse avec John Starks, Charles Oakley, et Patrick Ewing, mais jamais assez pour gérer le duo dynamique formé par Michael Jordan, Scottie Pippen, et Dennis Rodman. En 1989, les Bulls ont renversé les Knicks en pleine ascension et ce fut le début d’une rivalité qui finirait par devenir monnaie courante à l’Est.

 

There are currently no comments.